Assurer le maintien à domicile des personnes âgées

maintien à domicile

Rester autant que possible à demeure malgré une perte progressive d’autonomie est le vœu de nombreux personnes âgées manifestant des signes de dépendance, chose confirmée d’ailleurs par une récente enquête d’opinion. Il est vrai qu’à domicile les repères sont légions, les habitudes bien ancrées et le sentiment de sécurité bien plus prégnant qu’au sein d’une structure collective. Si cette situation présente bien des avantages, impossible de nier que l’âge rime toutefois pour chacun avec danger, en particulier pour les personnes dépendantes qui habitent seules. Car lorsque les soins, une assistance spécifique quotidienne et un renfort humain plus ou moins exigent sont absolument nécessaires tout devient à l’évidence plus complexe. Comment alors assurer le maintien à domicile de ces personnes âgées en souffrance ? Sur quels dispositifs est-il envisageable de s’appuyer, notamment pour des proches toujours plus préoccupés voire inquiets ?

La téléassistance, pierre angulaire moderne du maintien à domicile

Dans un monde empreint de virtualité et de connectivité, ces questions éminemment d’actualité ont trouvé dans le recours à la téléassistance à domicile une réponse de choix. Manières de veiller sur une personne âgée dépendante et présentées comme facilitatrices de vie quotidienne, différentes solutions permettent ainsi de maintenir une vie domiciliaire dans un climat sécurisé, et ce grâce à des services de téléassistance disponibles à toute heure de la semaine et de la journée. Les dispositifs en question reposent généralement sur un boîtier équipé d’un haut-parleur et d’un bouton d’urgence à porter tant en bracelet qu’en médaillon. En cas d’urgence, le senior peut contacter une plate-forme spécialisée dont la vocation est d’apporter une assistance immédiate. Fruit d’une modernité toujours plus aiguisée, la « téléassistance intelligente » propose d’aller encore plus loin via l’installation de détecteurs dans toutes les pièces du logement, permettant ainsi une analyse détaillée des mouvements et déplacements. En tout état de cause la télé assistance (voir ici pour plus d’informations) a véritablement le vent en poupe et cela ne semble pas prêt de s’arrêter puisque le marché est en pleine expansion.

La multiplication des objets connectés, une aide sécuritaire au maintien à domicile

En complément de cette forme d’assistance aux personnes âgées proprement dite et surfant sur la vague d’une domotique prenant toujours plus de place dans le quotidien occidental, de nombreux objets connectés voient également le jour pour faciliter le maintien à domicile. C’est le cas par exemple des détecteurs d’ouverture de porte qui préviennent à distance un proche en cas de sortie du logement ou des détecteurs de fumée connectés. Dans ce dernier cas, le senior est prévenu par une puissante alarme en cas de départ de feu ou d’émanation de dioxyde de carbone à l’ intérieur. Tout est fait pour que le bien-être soit au rendez-vous avec toujours à l’esprit la prévention des risques inhérents à une vie solitaire. Certaines sociétés se sont ainsi lancées dans la création de piluliers connectés dans le but d’alerter en cas d’absence de prise habituelle des médicaments. Le fil directeur est donc bien d’assurer le nécessaire équilibre entre simplification des conditions d’existence et meilleure sécurité des personnes dépendantes grâce au recours à des technologies toujours plus abouties.

Conserver le caractère humain du maintien à domicile

Toutefois, le recours à la téléassistance et aux objets connectés ne peut pallier l’indispensable présence humaine. Le risque d’isolement, de rupture du lien social est en effet grand lorsque la virtualité prend le pas sur les relations interpersonnelles. Pour les proches, il s’agit là d’un aspect à ne pas négliger. D’autant plus que ces technologies domotiques ne constituent qu’une réponse partielle si une personne dépendante bénéficiant d’un maintien à domicile ne peut plus accomplir seule diverses tâches inhérentes au quotidien. Si la famille ne peut pas ou plus s’acquitter de ces impératifs, l’intervention d’un auxiliaire de vie ou d’un proche aidant apparaît alors comme l’option la plus opportune. Agissant en prenant en considération les préférences des seniors, évitant ainsi une coupable sensation d’intrusion dans l’intimité, ils apportent une compagnie bienfaisante et une assistance personnalisée. Même si l’aide à domicile n’est pas l’unique solution, garantir le lien social, l’humanité des rapports, est une nécessité pour assurer un quotidien heureux pour les personnes âgées à forte dépendance.