5 conseils pour bien entretenir une chaudière à bois

chaudière à bois

Vous avez choisi d’équiper votre habitation d’un système de chauffage comme une chaudière ou un poêle à bois. C’est en effet une excellente idée puisque de tels équipements garantissent à la fois des économies, du confort, de la performance et un impact environnemental réduit. Cependant, pour conserver leurs qualités naturelles, la chaudière ou le poêle doivent être entretenus de manière régulière. Voici un rappel des informations essentielles à connaître sur ce sujet important.

1. Une obligation légale !

Vous ne le savez peut-être pas mais plusieurs législations sont applicables aux appareils de chauffage fonctionnant à l’aide du bois (bois de chauffage, granulés de bois, bûches de bois compressé, etc.). Il existe par exemple une loi européenne en date du 31 octobre 2009 applicable à l’ensemble des États membres. Elle impose au propriétaire du logement abritant l’équipement de chauffage au bois :

  • de réaliser deux ramonages par année : l’un doit être fait lorsque la chaudière est active et l’autre à la belle saison
  • d’être en possession de l’attestation légale : pour être juridiquement recevable, celle-ci doit obligatoirement faire mention des différents points vérifiés, contrôlés ou nettoyés. Il lui faut également indiquer le taux de cendre, les températures des fumées, la température ambiante, la teneur en monoxyde de carbone , les niveaux d’émissions de particules, des différentes poussières ainsi que des divers composants organiques volatiles.
  • de faire contrôler l’installation par un professionnel tous les ans

Attention, ne pas respecter la législation en vigueur vous expose à des sanctions financières. De plus, vous ne serez alors pas couvert par votre contrat d’habitation en cas de sinistre, que votre responsabilité soit engagée ou non.

2. Exigez un ramonage complet

Contrairement à une idée trop largement ancrée dans l’esprit de certains consommateurs, le ramonage ne se limite pas seulement au nettoyage d’un conduit. Il permet également d’en vérifier le bon fonctionnement. Le ramoneur va par exemple s’assurer qu’aucun obstacle ne bloque l’évacuation des fumées. Il contrôlera également son étanchéité. Dans le cas spécifique de l’entretien d’une chaudière à bois, le technicien portera une grande attention au brûleur. Cette pièce doit en effet être correctement réglée et régulièrement nettoyée afin d’optimiser la combustion du bois et donc la performance énergétique de l’appareil. En cas d’encrassement trop important, vous n’aurez pas d’autres choix que de changer cette pièce.

3. Des gestes à appliquer au quotidien

Pour profiter au mieux et le plus longtemps possible de votre chauffage bois, il existe des petits gestes simples à appliquer très régulièrement. Vous devrez par exemple nettoyer souvent le foyer de la chaudière. N’oubliez pas non plus d’ôter la cendre. Certains professionnels recommandent une utilisation modérée de la chaudière. Il est ainsi déconseillé de la faire fonctionner sur un rythme élevé durant quelques instants puis de vous en servir au ralenti. De telles utilisations vont nécessairement impacter négativement le fonctionnement de la chaudière. Celle-ci sera en effet encrassée et vous ne profiterez plus totalement du pouvoir calorifique du bois. L’appareil nécessitera alors une quantité de bois plus importante pour produire une même quantité de chaleur. Lorsque l’encrassement sera trop important, vous devrez alors forcément installer un nouvel équipement.

4. Conclure un contrat pour l’entretien

Pour vous éviter d’oublier un ramonage, la meilleure solution consiste sans aucun doute à signer un contrat d’entretien avec un professionnel. Attention, ce dernier doit nécessairement être certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) ! Dans la plupart des cas, un tel contrat comprend l’entretien annuel de l’équipement, le ramonage des conduits et une assistance dépannage en cas de problème. Certains professionnels incluent également le remplacement gratuit des pièces défectueuses ou usagées.

5. Quelques gestes simples à effectuer vous-même

Il existe plusieurs gestes simples à mettre en application afin de détecter des éventuels problèmes. Commencez par éteindre la chaudière complètement et patientez une bonne demi-heure avant d’agir. La première phase de l’inspection est avant tout visuelle. Il s’agit alors de :

  • contrôler l’aspect de la flamme et la veilleuse
  • vérifier la température et de l’ajuster si nécessaire
  • vérifier la pression de la chaudière

Dans un second temps, avec une brosse, ôtez toutes les poussières et autres résidus présents au niveau des ouvertures de ventilation et à l’intérieur même du corps de chauffe. N’oubliez pas ensuite de nettoyer le brûleur, de vider totalement le foyer ainsi que le cendrier.