Divorce à l’amiable rapide : guide pratique

Divorce

Publié le : 19 octobre 20215 mins de lecture

Le divorce est un fait qu’aucune famille ne souhaite vraiment vivre. Cependant, depuis 2017, on compte dans les environs de 120.000 divorces par an sur le territoire français. Pour éviter les tourments et les complications que cette procédure génère au sein d’une famille, des prestataires proposent des services permettant un divorce à l’amiable et rapide et pas cher.

Le divorce par consentement mutuel ou à l’amiable

Le divorce à l’amiable est une rupture par consentement mutuel entre les deux époux. Différent d’un divorce contentieux, le but est de faire en sorte que les concernés soient d’accord pour la rupture de leur mariage, c’est-à-dire qu’ils s’entendent sur le principe proprement dit et sur toutes les conséquences que cela peut entraîner. En d’autres termes, ce type de divorce est un des meilleurs moyens pour rompre les liens dans des conditions plus légères et sans litiges. Il est également qualifié de divorce rapide et pas cher. En effet, cette procédure permet aux juges des affaires familiales de se concentrer sur les divorces contentieux. En fait, un avocat spécialisé dans le domaine peut s’occuper entièrement de l’affaire d’un divorce à l’amiable. Il s’agirait dans ce cas d’une rupture par consentement mutuel contractuel, c’est-à-dire sans juge. De ce fait, les coûts voient une baisse considérable et la rapidité de l’exécution se fait vraiment ressentir, car le divorce se prononce en quelques mois seulement.

Pour un divorce rapide

Le fait d’arriver à un point de non-retour comme le divorce n’est jamais une chose facile et aucune famille n’est jamais préparée à affronter une telle situation. Cependant, il est possible de rendre cette affaire moins pénible en optant pour un divorce à l’amiable. Les époux avec le ou les avocats font une réunion pour remettre tous les documents nécessaires relatifs à la démarche et une convention sera établie suite à cela. Cette dernière, dûment signée par les deux parties, sera aussitôt déposée et enregistrée auprès d’un notaire par l’avocat. Les époux auront 15 jours de réflexion s’ils désirent changer ou annuler certains points de cette convention. Au-delà, la requête sera alors déposée et les concernés seront appelés à comparaître à une audience, dans le cas d’un divorce par consentement mutuel judiciaire. C’est un divorce rapide, car généralement, la durée moyenne d’un divorce est de 25 mois. Or, pour cette procédure, on compte environ 2 mois pour une rupture sans enfant et sans biens immobiliers, contre 3 à 6 mois pour un divorce engageant le sort de biens communs.

Économiser autant que possible!

Lors d’un divorce, les époux doivent se mettre d’accord sur plusieurs points tels que les conventions sur la garde d’enfant, la pension alimentaire, les partages des biens, le devenir du domicile conjugal, le sort du nom marital… Toute cette démarche prend énormément de temps, d’énergie et aussi d’argent ! Mais la rupture à l’amiable permet une procédure de divorce pas cher. En effet, si une rupture de mariage conflictuelle peut coûter, entre 2.000 à 8.000 euros, un divorce à l’amiable coûterait juste entre 1.000 à 2.000 euros. En fait, tout dépend des frais de l’avocat que l’époux choisisse, mais quoi qu’il en soit, il ne faut pas oublier que c’est la complexité du dossier qui influe sur ce prix. Ainsi, plus les époux sont en accord, plus la procédure devient allégée. Il faudra aussi compter les frais du notaire qui en général se concentre sur l’enregistrement de la convention et qui sont estimés au environs de 50 euros. Bref, une rupture à l’amiable est un moyen efficace pour contourner une séparation conflictuelle et contentieuse, mais aussi est surtout elle reste tout de même un divorce rapide et pas cher.

Plan du site